Publicité_top_zoticket974 canvas
captcha
Publicité_bas_zoticket974 canvas

bouton facebook off

 

bouton instagram off

 

bouton tweetter off

 

 

QUELQUE CHOSE

Mardi, 31 mars 2020 à 19:00

Léspas Culturel Leconte de Lisle , Saint-Paul

Tarif réduit* : 10 Euros / Tarif prévente : 12 Euros / Plein tarif : 15 Euros / Assis placement libre | dont 0,50 Euros frais de vente | * – de 25 ans, étudiants, demandeurs d’emploi, + de 65 ans.

La fête de la musique bat son plein. 4 femmes s’y retrouvent pour rire et danser. Elles ne se connaissent pas, ou à peine. Elles se sont rencontrées dans un groupe de parole. Ce qu’elles ont en commun ? Un traumatisme. Quelque chose leur est arrivé… Le temps d’une nuit improvisée, Cléo, Vic, Lucy et Michèle vont convoquer leur formidable envie de vivre : de fous rires libérateurs en confidences intimes, meurtries dans leur chair, elles s’allègent, elles partagent, elles affrontent, elles renaissent.

Un projet global
La pièce de théâtre « Quelque chose » traite de la question de l’inceste. Avec dans nos bagages, l’expérience des représentations données en métropole et les nombreux témoignages des spectateurs, et professionnels de santé, considérant la pièce comme un formidable outil de sensibilisation, nous avons décidé d’aller plus loin. L’Inceste, fléau mondial, touche particulièrement l’île de La Réunion. Sous l’impulsion conjointe du Docteur Christine Visnelda-Douzain qui dirige l’Unité de psycho trauma du centre de ressource NOÉ (EPSMR), d’Emilie Magnant, fondatrice de LA CERISE SUR LE CHAPEAU, structure de production culturelle liée au célèbre café culturel LA CERISE à La Réunion, et de Capucine Maillard, autrice de la pièce, une idée folle a germé…

Et si nous utilisions « Quelque chose » comme outil de sensibilisation en l’adaptant au contexte, à la musique, à la langue réunionnaise, afin de proposer le spectacle au grand public et aux scolaires ? Et si, ensuite, nous pouvions aller dans les lycées, et proposer à tous les adolescents qui auraient assisté au spectacle des ateliers de théâtre forum sur la libération de la parole afin qu’ils sachent que l’hôpital, les associations sont là pour soutenir ceux qui en ont besoin ? Si nous pouvions leur dire qu’on les comprend, qu’on sait à quel point il est difficile de demander de l’aide, mais plus tôt on parle, plus vite on est aidé, plus on a de chance de s’en sortir !

On sait qu’il faut en moyenne 16 ans aux personnes victimes pour commencer à parler, les dispositifs d’accompagnement existent; avec cette pièce et ces ateliers, nous espérons réduire ce temps de mutisme.

Publicité_zoticket974 n01
Publicité_zoticket974 n02
captcha

bouton facebook off

 

bouton instagram off

 

bouton tweetter off